jeudi 31 août 2017

Intention du pape en septembre: pour des paroisses missionnaires


« Ma paroisse comme un cœur qui bat… »

Paroisse © Réseau mondial de prière du pape
Paroisse © Réseau Mondial De Prière Du Pape
« Ma paroisse comme un cœur qui bat… » C’est le titre du commentaire de Claire Jeanpierre, membre de l’Equipe France du Réseau Mondial de Prière du Pape, sur l’intention de prière du pape François du mois de septembre 2017.
L’intention de prière du pape est la suivante : « Pour nos paroisses afin qu’animées d’un esprit missionnaire, elles soient des lieux de communication de la foi et de témoignage de la charité. »
« Ma paroisse comme un cœur qui bat… »
En cette rentrée, le Pape François nous appelle à porter dans la prière les paroisses, lieu de mission : Prions pour nos paroisses afin qu’animées d’un esprit missionnaire, elles soient des lieux de communication de la foi et de témoignage de la charité.
Posons un préalable : « La paroisse n’est pas une structure caduque ». C’est bien ce que nous disait  en 2013 le pape François dans la Joie de l’Evangile. Elle se dit ou se vit parfois, en crise : alors qu’elle a structuré des générations de chrétiens autour de son clocher, elle est aujourd’hui quelque peu désertée et agrandie en de bien vastes ensembles. Elle se cherche : comme lieu d’accueil et de proximité, au milieu des hommes de ce monde.
Dans certains lieux d’une vitalité extraordinaire, et dans d’autres d’une humble persévérance, elle est symbole bien divers, d’une Église  Corps du Christ.
Elle reste  celle qui nous accueille dans l’Église, qui nous aide à grandir dans la foi et nous envoie en témoigner dans nos vies. Comme un cœur qui bat, elle vit dans ce monde, insufflant une présence vivifiante au cœur des cités. Rassemblant des communautés vivantes, ou plus fragiles, qui tentent de vivre de l’Evangile, autour de l’Eucharistie dominicale. Elle cherche sans cesse, en tâtonnant parfois, à faire grandir ce qui constitue toute vocation baptismale : vivre-croire et célébrer.
Devenue, dans notre vieille Europe déchristianisée, un  nouveau lieu de mission, pasteurs et laïcs y expérimentent de nouveaux chemins pour y témoigner de la Bonne Nouvelle. Cela passe par de nombreuses expériences créatrices de plus de vie, de partage de foi, de charité fraternelle.
Mettons-nous à l’écoute des plus petits qui avec des mots simples remercient les communautés accueillantes.  Demandons  au Seigneur qu’elles soient toujours davantage à l’écoute des  personnes faibles et fragiles. Louons le pour ces initiatives qui, depuis Diaconia 2013 « Servons la fraternité »,  ont permis à de nombreuses paroisses de changer de visage.
Prions l’Esprit Saint, comme nous y invite le pape, pour qu’elles soient « communauté de communautés, sanctuaire où les assoiffés viennent boire pour continuer à marcher, et centre d’un constant envoi missionnaire. » Prions surtout pour que nous soyons toujours plus nombreux à y goûter  une vraie joie de sentir dans nos communautés Jésus Christ, le Ressuscité. C’est cette joie qui communique la foi et fait jaillir  la charité fraternelle.

lundi 28 août 2017

La vie de l’équipe : premier mois.

Les Unités missionnaires du Diocèse de Sainte-Anne-de-la-Pocatière existent depuis un mois. Pendant cette période, pour l’unité de l’Est, la nouvelle équipe pastorale s’est réunie toutes les semaines afin de mieux se connaître et découvrir ce qui se vit dans les dix paroisses. Nous avons constaté : 1) qu’il y a beaucoup de personnes impliquées dans les divers champs d’activités; 2) que les parents inscrivent leurs enfants aux catéchèses dans le but de leur transmettre la foi en un Dieu qui se veut un Père pour chacun de nous; 3) que les assemblées dominicales sont nombreuses dans la région nord de l’unité et qu’il y reste beaucoup de places dans les églises pour accueillir nos sœurs et nos frères qui désirent fêter avec nous le « Jour du Seigneur ». C’est en constatant cette grande disponibilité et les multiples funérailles célébrées le samedi que la messe du samedi soir à l’église Saint-Patrice ne sera pas de retour. Nous savons que plusieurs personnes seront déçues de cette disparition. À ceux-ci, nous voulons leur dire qu’ils auront la possibilité de célébrer le dimanche dans une de nos trois églises de Rivière-du-Loup. Ce qui est différent pour les personnes de nos six paroisses du Sud parce qu’elles ont une messe dominicale dans leur église toutes les deux semaines. Un dimanche sur deux, elles doivent se rendre dans une autre communauté pour célébrer le Seigneur.
Au cours des prochaines semaines, les membres de l’équipe missionnaire vont rencontrer les équipes d’animation locale et certaines personnes impliquées dans la vie pastorale afin de les accompagner dans ce qu’elles vivent et dans ce qu’elles font pour la famille de Dieu.

Au plaisir de vous rencontrer !

Martin Patrice Pelletier, prêtre responsable


Lorraine Beaulieu, coordonnatrice