dimanche 31 décembre 2017

LA BÉNÉDICTION DU JOUR DE L’AN :

C’est une belle tradition de chez nous que les parents bénissent leurs enfants le premier jour de l’année nouvelle. Le geste est noble, émouvant, inhabituel. Il revêt un caractère sacré.


Les parents bénissent leurs enfants en utilisant, par exemple, une des formules suivantes. Ils peuvent étendre la main au-dessus de leurs enfants ou faire sur eux le signe de la croix.

Seigneur, sources de toute vie,
nous te rendons grâce
pour l’amour que tu as répandu en nos cœurs.
Merci pour nos enfants.
Merci pour (nom des enfants).
Garde-les dans ta joie et dans ta paix.
Qu’ils grandissent heureux et en santé.
Qu’un même amour nous unisse
et fasse de notre maison une demeure accueillante.
Nous te le demandons par Jésus, le Christ,
notre Seigneur.
Tous : Amen


ou
Mes enfants, quand vous êtes venus au monde,
votre présence a bouleversé notre vie.
Nous avez été notre joie, notre fierté, notre espérance.
Vous peines nous ont fait mal.
Vos douleurs ont été les nôtres.
Vos angoisses ont été nos angoisses.
En cette année nouvelle, nous rendons grâce
au Seigneur pour notre naissance, pour votre vie,
pour votre présence.
Que notre route soit belle et longue.
Que la lumière vous inonde.
Que la joie vous accompagne.
Et que le Seigneur vous bénisse maintenant et à jamais.
Tous : Amen


André Beauchamp

samedi 23 décembre 2017

Messe de la Nuit, le 24 décembre 2017


16 h
Église Saint-Éleuthère

19 h 30
Église Saint-François-Xavier
Église Saint-Antonin
Église Marie-Médiatrice (Estcourt)

21 h 30
Église Saint-Ludger
Église Notre-Dame-du-Portage
Église Saint-Alexandre
Église Saint-Athanase
Église Saint-David-de-Sully
Église Saint-Marc-du-Lac-Long

23 h
Église Saint-Joseph (Rivière-Bleue)

Minuit

Église Saint-Patrice
(diffusion à la télé à partir de 11 h 30)

Dans le journal, il manque les informations pour les messes à Saint-François.
Consulter l’agenda sur le site de l’Unité missionnaire de l’Est.

mercredi 20 décembre 2017

Entrevue Mgr Pierre Goudreault

Références




Une première visite du diocèse pour Mgr Pierre Goudreault

Le nouvel évêque du diocèse de Sainte-Anne-de-la-Pocatière, Mgr Pierre Goudreault, a rencontré la presse régionale le mardi 19 décembre. Cette rencontre précédait une tournée générale du diocèse qu’il s’apprêtait à faire le jour suivant en compagnie de l’évêque sortant, Mgr Yvon-Joseph Moreau.
Prêtre à Rouyn-Noranda en Abitibi depuis plusieurs années, c’est le 18 décembre que Mgr Pierre Goudreault est arrivé dans le Diocèse de Sainte-Anne-de-la-Pocatière pour une première visite officielle. « Je trouvais important de créer un premier contact avec les gens de la région avant d’entrer en poste officiellement comme évêque du diocèse. J’arrive ici dans un esprit de service », confiait-il.
Âgé de 54 ans, il devient le plus jeune évêque titulaire au Québec. Une bonne nouvelle, selon son prédécesseur, Mgr Yvon-Joseph Moreau. « C’est un beau rajeunissement pour notre Église diocésaine », confiait-il, avant d’ajouter qu’il allait l’accompagner le lendemain pour une tournée du diocèse qui doit le présenter aux gens, mais aussi le familiariser tranquillement aux besoins du milieu.

Philosophie

S’il avoue sur un ton humoristique que sa priorité diocésaine et personnelle sera « d’apprendre à devenir un gars du Bas-du-Fleuve », dans les faits, Mgr Pierre Goudreault s’intéresse particulièrement au tournant missionnaire entamé ces dernières années sous le règne de Mgr Yvon-Joseph Moreau. Dans un de ses livres publié en 2006, Faire Église autrement, il s’intéresse justement au renouveau de l’Église par l’éclosion de nombreux groupes de réflexion, de partage et de cheminement de foi, qu’il considère comme une voie d’avenir. « Je vois l’Église comme un laboratoire où il faut se permettre d’essayer des choses. Il faut changer nos manières de faire et quitter notre confort », déclarait-il.
Faire autrement, c’est également accepter le changement de vocation de certains bâtiments religieux, selon lui. C’est d’ailleurs le cas sur le territoire du diocèse, où certains ont déjà trouvé un autre usage en plus du culte, ces dernières années. « C’est la même chose partout au Québec. À Rouyn-Noranda, par exemple, nous avions six paroisses. Avec l’accord de la population, nous sommes passés à deux. Ce n’est pas facile, mais ça nous rappelle que les communautés religieuses ne résident pas seulement dans les bâtiments », ajoutait-il.
Mgr Pierre Goudreault doit être ordonné officiellement le 10 mars prochain.

lundi 18 décembre 2017

"Osez y croire"!

  Ce magnifique thème de l'Avent nous a permis de voir se manifester des disciples-missionnaires, ces témoins de la foi qui n'ont pas eu peur de s'avancer pour manifester leur foi et leur engagement dans leur communauté chrétienne. Oui, nous en avons vu de nombreux témoins dans toutes les paroisses de notre diocèse, ces personnes qui rendent nos paroisses vivantes.
La photo ci-jointe, prise dans l'église de la paroisse Marie-Médiatrice, montre bien la présence de témoins dans les trois champs d'activités pastorales.

OUI OSONS Y CROIRE!

Qu'est-ce qu'un disciple- missionnaire?

Notre Église est en transformation. Elle vise à former des disciples-missionnaires en vue de continuer sa mission d'évangélisation. Qui est donc ce véritable disciple-missionnaire?

* Le disciple-missionnaire est une personne baptisée qui a le désir de connaître la Parole de Dieu et de mieux la comprendre pour se laisser guider par elle.

* Cette personne choisit Jésus comme modèle.

* Elle aime parler de sa foi et elle le manifeste par son action.

* Elle a de belles relations fraternelles avec les autres.

* Elle le désir de faire du bien autour d'elle, de là son engagement dans la communauté au nom de sa foi.

* Elle croit à l'Esprit saint agissant dans sa vie et lui fait confiance.

* Elle prie et elle entretient une belle relation avec le Christ.

 Dans notre unité pastorale, nous sommes toujours à la recherche de personnes prêtes à s'engager. Toute personne baptisée qui désire vivre cette belle aventure remplie de joie et d'espérance est bienvenue, quel que soit son talent. Ainsi, elle fera rayonner sa foi et participera à ce renouveau de notre Église que nous appelons Tournant missionnaire.

Bientôt, nous chanterons: " Un Sauveur nous est né, un Fils nous est donné."  Vivons ce temps de Noël dans la joie, la joie de l'Évangile". 

                                                          




dimanche 10 décembre 2017

MESSE DE MINUIT CÉLÉBRÉE EN « GRAND »

Invitation aux choristes et musiciens


En ces jours de réjouissance, nous vous invitons chaleureusement à vous joindre à nous, chanteurs et chanteuses de la belle région de Rivière-du-Loup et les environs, pour la messe de minuit toute spéciale intitulée « Va nu-pieds, pas perdu! » Les murs de l’église Saint-Patrice résonneront aux sons festifs des chants traditionnels de Noël que vous aimez et souhaitez partager.

Les responsables de cet évènement : Manon Thériault, organiste ; Mathieu Rivest, François Lévesque et Geneviève Roussel — musiciens, vous convient à l’unique et principale répétition de cette célébration le vendredi 22 décembre, à 19 h, au jubé de l’église Saint-Patrice. Les cartables de partitions pour les choristes intéressés sont disponibles au presbytère de Saint-Patrice. Les enregistrements (mp3) de pratique sont aussi à votre disposition pour un apprentissage autonome. Pour information ou inscription : 418-862-2805, poste 0 ou stpatrice@videotron.ca

Nous vous attendons en grand nombre pour cette répétition. Nous vivrons un moment de partage unique et offrirons à toutes les personnes présentes lors de cette célébration de minuit un moment de réconfort et de joie.


C’est avec hâte et fébrilité que nous nous retrouverons en vue de ce moment de réjouissance avec vous.


vendredi 8 décembre 2017

Message de Mgr Moreau

Paix à vous tous,

Notre Église diocésaine peut se réjouir pour le nouveau pasteur que vient de lui donner notre pape François : l’abbé Pierre Goudreault du diocèse de Rouyn-Noranda. Déjà, nous prierons pour lui à chacune de nos eucharisties en mentionnant « notre évêque élu, Pierre ».

Prions aussi pour l’Église qu’il va quitter et pour son évêque Mgr Dorylas Moreau. Alors que nous nous réjouissons, eux peuvent vivre des sentiments ambivalents… D’un côté, la fierté de voir l’un des leurs appelé à servir comme évêque ; de l’autre, la peine de voir partir un prêtre aimé et très engagé au sein de leur Église.

Notre nouvel évêque recevra l’ordination épiscopale au cours des prochains mois. En attendant sa venue définitive parmi nous, le pape François m’a nommé « administrateur apostolique » de notre diocèse. Je serai heureux de continuer à servir notre Église de Sainte-Anne au cours des prochains mois et d’accueillir avec vous notre nouveau pasteur.
Communion priante et fraternelle,


Yvon Joseph Moreau

MGR PIERRE GOUDREAULT NOMMÉ ÉVÊQUE DE SAINTE-ANNE

(La Pocatière, le 8 décembre 2017). Ce matin, Sa Sainteté le pape François a accepté la démission de Monseigneur Yvon Joseph Moreau à titre d’évêque de Sainte-Anne-de-la-Pocatière et nommé l’abbé Pierre Goudreault, de Rouyn-Noranda, pour lui succéder.

Sixième évêque de notre diocèse, Mgr Pierre Goudreault est né le 27 mai 1963 à Rouyn-Noranda. Il est l’aîné des deux enfants de Suzanne Miljours et de Denis Goudreault. En 1984, il obtenait un certificat en administration de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT). La même année, il est entré au Séminaire universitaire Saint-Paul à Ottawa et il a été ordonné prêtre pour le diocèse de Rouyn-Noranda le 18 mai 1991. Mgr Goudreault a obtenu un doctorat en théologie en 1998 à l’Université Saint-Paul d’Ottawa.

Au début de son ministère presbytéral, il a été vicaire de la paroisse Saint-Martin-de-Tours, à Malartic (1991-1994). Durant ses études supérieures, il a fait partie de l’équipe de formation du Séminaire universitaire Saint-Paul d’Ottawa (1994-1996). Ensuite, il est devenu curé des quatre paroisses de l’Unité pastorale Notre-Dame-de-l’Entente (1997-2002) puis prêtre modérateur de la paroisse Sainte-Trinité au centre-ville de Rouyn-Noranda (2002-2017), curé de la paroisse Sainte-Famille à Arntfield (2011-2013) et de Blessed Sacrament Parish (2013-2017). Monseigneur Goudreault est membre du Conseil Communautés et Ministères de l’Assemblée des évêques catholiques du Québec (AÉCQ).

Au cours d’un échange téléphonique avec Monseigneur Moreau, l’évêque désigné se disait heureux de venir servir notre Église diocésaine et désireux de nous rencontrer bientôt. D’ailleurs, il est déjà acquis qu’il effectuera sa première visite chez-nous les 19 et 20 décembre prochains pour un premier contact avec l’équipe diocésaine.
 (La Pocatière, le 8 décembre 2017). Ce matin, Sa Sainteté le pape François a accepté la démission de Monseigneur Yvon Joseph Moreau à titre d’évêque de Sainte-Anne-de-la-Pocatière et nommé l’abbé Pierre Goudreault, de Rouyn-Noranda, pour lui succéder.

Sixième évêque de notre diocèse, Mgr Pierre Goudreault est né le 27 mai 1963 à Rouyn-Noranda. Il est l’aîné des deux enfants de Suzanne Miljours et de Denis Goudreault. En 1984, il obtenait un certificat en administration de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT). La même année, il est entré au Séminaire universitaire Saint-Paul à Ottawa et il a été ordonné prêtre pour le diocèse de Rouyn-Noranda le 18 mai 1991. Mgr Goudreault a obtenu un doctorat en théologie en 1998 à l’Université Saint-Paul d’Ottawa.

Au début de son ministère presbytéral, il a été vicaire de la paroisse Saint-Martin-de-Tours, à Malartic (1991-1994). Durant ses études supérieures, il a fait partie de l’équipe de formation du Séminaire universitaire Saint-Paul d’Ottawa (1994-1996). Ensuite, il est devenu curé des quatre paroisses de l’Unité pastorale Notre-Dame-de-l’Entente (1997-2002) puis prêtre modérateur de la paroisse Sainte-Trinité au centre-ville de Rouyn-Noranda (2002-2017), curé de la paroisse Sainte-Famille à Arntfield (2011-2013) et de Blessed Sacrament Parish (2013-2017). Monseigneur Goudreault est membre du Conseil Communautés et Ministères de l’Assemblée des évêques catholiques du Québec (AÉCQ).

Au cours d’un échange téléphonique avec Monseigneur Moreau, l’évêque désigné se disait heureux de venir servir notre Église diocésaine et désireux de nous rencontrer bientôt. D’ailleurs, il est déjà acquis qu’il effectuera sa première visite chez-nous les 19 et 20 décembre prochains pour un premier contact avec l’équipe diocésaine.

Auteur de huit livres et de vingt-deux articles en ecclésiologie et en liturgie, Monseigneur Goudreault a été conférencier invité dans une vingtaine de diocèses au Québec, en Ontario, au Nouveau-Brunswick et en Nouvelle-Écosse. Il a été chargé de cours à l’Université de Moncton au Nouveau-Brunswick (2006 et 2012). Il a aussi enseigné à la Faculté de théologie de l’Université Saint-Paul où il a été professeur à temps partiel au programme de Doctorat en théologie pratique (2014-2017).


Administrateur apostolique
En annonçant la nomination de notre nouvel évêque, le pape François nommait aussi Monseigneur Yvon Joseph Moreau comme administrateur apostolique du diocèse de Sainte-Anne-de-La-Pocatière en attendant la prise de possession officielle par son successeur. Rappelons aussi que conformément au code de droit canonique (Can 401§1), Monseigneur Moreau avait présenté sa démission au Saint-Père en octobre 2016, ayant alors atteint l’âge de 75 ans. En outre, il y aura neuf ans le 27 décembre prochain que Monseigneur Moreau occupe le siège épiscopal de Sainte-Anne-de-la-Pocatière.

Selon l’annuaire 2017 de la Conférence des évêques catholiques du Canada (CÉCC), notre diocèse compte 55 paroisses avec une population de 87 375 catholiques. Pour guider ces fidèles, le diocèse peut compter sur les services de 74 prêtres, 16 agentes et agents de pastorale laïques, 7 diacres permanents et 106 religieuses ainsi que quelques membres d’instituts séculiers. 
Auteur de huit livres et de vingt-deux articles en ecclésiologie et en liturgie, Monseigneur Goudreault a été conférencier invité dans une vingtaine de diocèses au Québec, en Ontario, au Nouveau-Brunswick et en Nouvelle-Écosse. Il a été chargé de cours à l’Université de Moncton au Nouveau-Brunswick (2006 et 2012). Il a aussi enseigné à la Faculté de théologie de l’Université Saint-Paul où il a été professeur à temps partiel au programme de Doctorat en théologie pratique (2014-2017).


Administrateur apostolique
En annonçant la nomination de notre nouvel évêque, le pape François nommait aussi Monseigneur Yvon Joseph Moreau comme administrateur apostolique du diocèse de Sainte-Anne-de-La-Pocatière en attendant la prise de possession officielle par son successeur. Rappelons aussi que conformément au code de droit canonique (Can 401§1), Monseigneur Moreau avait présenté sa démission au Saint-Père en octobre 2016, ayant alors atteint l’âge de 75 ans. En outre, il y aura neuf ans le 27 décembre prochain que Monseigneur Moreau occupe le siège épiscopal de Sainte-Anne-de-la-Pocatière.


Selon l’annuaire 2017 de la Conférence des évêques catholiques du Canada (CÉCC), notre diocèse compte 55 paroisses avec une population de 87 375 catholiques. Pour guider ces fidèles, le diocèse peut compter sur les services de 74 prêtres, 16 agentes et agents de pastorale laïques, 7 diacres permanents et 106 religieuses ainsi que quelques membres d’instituts séculiers. 

jeudi 7 décembre 2017

L’évangélisation et le dialogue interreligieux

Le Pape a aussi été interrogé sur l’évangélisation, que certains opposent parfois au dialogue interreligieux. Faut-il opposer dialogue et évangélisation ? ont demandé les journalistes français. 

François a rappelé qu’évangéliser avant tout n’était pas faire du prosélytisme. L’Église grandie par attraction, par le témoignage a-t-il rappelé, citant son prédécesseur Benoit XVI. Le Pape a insisté sur le travail de l’Esprit Saint, qui change les cœurs, et a rappelé un épisode des JMJ de Cracovie, où il avait dialogué avec une quinzaine de jeunes : « l’un m’a posé la question : “Que pourriez-vous dire à un ami d’université, un bon ami, mais qui est athée? Qu’est-ce que vous pourriez lui dire pour le changer, pour le convertir? ‘La réponse a été celle-ci :’ la dernière des choses à faire est de dire quelque chose. Tu vis ton Évangile. Et c’est lui qui demandera : ‘Pourquoi tu fais cela?' » 

mardi 5 décembre 2017

Poste : Directeur (trice) de chorale

Qualités recherchées

§  Posséder une formation en liturgie
§  Connaître le répertoire des chants liturgiques
§  Animer les messes dominicales : à St-Ludger à 9 h et à St-François-Xavier à 10 h 30
§  Avoir un intérêt pour servir la communauté
§  S’impliquer pour les pratiques et l’animation des célébrations
§  Souci du recrutement des membres
§  Travailler en étroite collaboration avec le président de la célébration

Condition : Travail bénévole ou Travailleur autonome

Lieux de travail :  Église St-François-Xavier et église St-Ludger, Rivière-du-Loup

Disponible à partir du 1er janvier 2018 

Faire parvenir votre curriculum vitae et votre tarif (s’il y a lieu) à :

Fabrique Saint-Patrice
121 rue Lafontaine
Rivière-du-Loup, QC  G5R 3A3

ou par courriel : stpatrice@videotron.ca

Téléphone :  418-862-2805, poste 233


Dépôt des candidatures :  Le 20 décembre 2017
Bonjour à vous tous et toutes,

Voici le lien pour consulter le numéro de novembre du bulletin INTERCOMMUNICATION :




Bonne lecture et Joyeux temps des fêtes.

Gaétan

Serv. dio. d’info.

dimanche 3 décembre 2017

Messe du mardi soir !

Nos journées commencent souvent très tôt, afin d’être à l’heure pour notre travail, nos cours ou nos autres engagements. Et pendant toute cette période d’activité intense, nous oublions souvent de prendre du temps pour nous, du temps pour recharger nos batteries. C’est pourquoi nous vous offrons la possibilité de vivre une eucharistie en soirée, afin d’y puiser des forces neuves et de confier au Seigneur les personnes rencontrées pendant la journée.

Cette célébration du mardi soir aura lieu à 19 h en l’église de Saint-Ludger. 

Oser venir !

dimanche 26 novembre 2017

Célébrations de Noël 2017 et Jour de l'An 2018








Les célébrations communautaires
de la réconciliation :


Le dimanche 10 décembre 2017

14 h Église Saint-Joseph-de-la-Rivière-Bleue

19 h 30 Église Saint-Alexandre


Le mardi 12 décembre 2017

14 h Église Saint-François-Xavier (RDL)


Le dimanche 17 décembre 2017

19 h 30 Église Saint-Antonin

19 h 30 Église Saint-Éleuthère

19 h 30 Église Saint-Patrice (RDL)


jeudi 16 novembre 2017

Seconde catéchèse sur l’eucharistie

Chers frères et sœurs, bonjour !
Nous continuons les catéchèses sur la messe. Pour comprendre la beauté de la célébration eucharistique, je désire commencer par un aspect très simple : la messe est prière, ou plutôt, c’est la prière par excellence, la plus haute, la plus sublime et, en même temps, la plus « concrète ». En effet, c’est la rencontre d’amour avec Dieu à travers sa Parole et le Corps et le Sang de Jésus. C’est une rencontre avec le Seigneur.
Mais nous devons d’abord répondre à une question. Qu’est-ce que la prière exactement ? C’est avant tout un dialogue, une relation personnelle avec Dieu. Et l’homme a été créé comme un être en relation personnelle avec Dieu, qui ne trouve sa pleine réalisation que dans la rencontre avec son Créateur. Le chemin de la vie se dirige vers la rencontre définitive avec le Seigneur.
Le Livre de la Genèse affirme que l’homme a été créé à l’image et à la ressemblance de Dieu, qui est Père et Fils et Esprit-Saint, une relation parfaite d’amour qui est unité. Nous pouvons comprendre que tous, nous avons été créés pour entrer dans une relation parfaite d’amour, en nous donnant et en nous recevant continuellement pour pouvoir trouver ainsi la plénitude de notre être.
Lorsque Moïse, devant le buisson ardent, a reçu l’appel de Dieu, il lui a demandé quel

jeudi 9 novembre 2017

“La messe n’est pas un spectacle mais la rencontre avec le Seigneur”, souligne avec force le pape François lors de l’audience générale

Chers frères et sœurs, bonjour !
Nous commençons aujourd’hui une nouvelle série de catéchèses qui mettront l’accent sur le « cœur » de l’Église, à savoir l’Eucharistie. Il est fondamental pour nous chrétiens de bien comprendre la valeur et la signification de la Sainte messe, afin de vivre toujours plus pleinement notre relation avec Dieu.
Nous ne pouvons oublier le grand nombre de chrétiens qui, à travers le monde entier, en deux mille ans d’histoire, ont résisté jusqu’à la mort pour défendre l’Eucharistie et combien, aujourd’hui encore, risque leur vie pour participer à la messe dominicale. En l’an 304, durant les persécutions de Dioclétien, un groupe de chrétiens d’Afrique du Nord fut surpris alors qu’ils célébraient la messe dans une maison et ils furent arrêtés. Le proconsul romain, dans son interrogatoire, leur demanda pourquoi ils faisaient cela alors que c’était absolument interdit. Et ils répondirent : « Sans le dimanche, nous ne pouvons vivre », ce qui voulait dire : si nous ne pouvons célébrer l’Eucharistie, nous ne pouvons vivre, notre vie chrétienne mourrait.
En effet Jésus a dit à ses disciples : « si vous ne mangez pas la chair du Fils de l’homme, et si vous ne buvez pas son sang, vous n’avez pas la vie en vous. Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle ; et moi, je le ressusciterai au dernier jour » (Jn 6, 53-54).
Ces chrétiens d’Afrique du Nord ont été mis à mort parce qu’ils célébraient l’Eucharistie. Ils nous ont laissé le témoignage que l’on peut renoncer à la vie sur terre pour l’Eucharistie, car elle nous donne la vie éternelle, nous faisant participer à la victoire du Christ sur la mort. Un témoignage qui nous interpelle tous et appelle de notre part une réponse sur ce que signifie, pour chacun de nous, participer au sacrifice de la messe et nous approcher de la table du Seigneur. Sommes-nous en train de chercher cette source d’où « jaillit l’eau vive » pour la vie éternelle ? Cette source qui fait de notre vie un sacrifice spirituel de louange et de grâces, et qui fait de nous un seul corps avec le Christ ? Voilà le sens profond de la sainte Eucharistie, qui signifie « rendre grâce » : rendre grâce à Dieu le Père, Fils et Saint-Esprit qui nous prend avec lui et nous transforme dans sa communion d’amour.
Au cours des prochaines catéchèses, je voudrais apporter des réponses à quelques questions importantes sur l’Eucharistie et sur la messe afin de redécouvrir, ou de découvrir comment à travers ce mystère de la foi resplendit l’amour de Dieu.
Le concile Vatican II a été fortement animé par le désir d’amener les chrétiens à comprendre la grandeur de la foi et la beauté de la rencontre avec le Christ. C’est pour cela qu’en premier lieu, un renouveau approprié de la liturgie était nécessaire, sous la conduite de l’Esprit-Saint, car l’Église vit continuellement de la liturgie et se renouvelle grâce à elle.
Un thème central que les Pères conciliaires ont souligné est la formation liturgique des fidèles, indispensable pour un véritable renouvellement. Et c’est justement aussi le but de ce cycle de catéchèses que nous entamons aujourd’hui : améliorer notre connaissance de ce grand don que Dieu nous a fait dans l’Eucharistie.
L’Eucharistie est un événement merveilleux dans lequel le Christ Jésus, notre vie, se fait présent. Participer à la messe, « c’est vivre à nouveau la passion et la mort rédemptrice du Seigneur. C’est une théophanie : le Seigneur se fait présent sur l’autel pour être offert au Père pour le salut du monde » (Homélie lors de la Sainte messe, Maison Sainte-Marthe, 10 février 2014). Le Seigneur est ici avec nous, présent. Si souvent, nous allons à la messe en regardant à droite à gauche, en discutant entre nous pendant que le prêtre célèbre l’Eucharistie… et nous ne participons pas à la célébration aux côtés du Christ. Mais c’est pourtant le Seigneur ! Si le président de la République ou n’importe quel autre personnage important de ce monde venait aujourd’hui, il est certain que nous serions tous à nous presser autour de lui, à vouloir le saluer. Pensez donc à cela : quand vous allez à la messe, vous y trouverez le Seigneur ! Or vous êtes distraits. Mais c’est le Seigneur ! Nous devons y penser. « Mon Père, c’est que les messes sont ennuyeuses » – « Que dites-vous ? Le Seigneur est ennuyeux ? » – « Non, non, pas la messe, les prêtres ! » – « Ah, alors que les prêtres changent, mais c’est le Seigneur qui est là ! ». C’est compris ? Ne l’oubliez pas. « Participer à la messe, c’est vivre à nouveau la passion et la mort rédemptrice du Seigneur. »
Essayons maintenant de nous poser quelques questions simples. Par exemple, pourquoi faisons-nous le signe de la croix et récitons-nous la prière pénitentielle au début de la messe ? D’ailleurs je voudrais ouvrir une autre parenthèse. Avez-vous vu comment les enfants font le signe de la croix ? On ne sait pas s’ils font le signe de la croix ou un dessin. Ils font comme ça [il fait un geste confus]. Il faut apprendre aux enfants à bien faire le signe de la croix. Ainsi commence la messe, ainsi commence la vie, ainsi commence la journée. Cela veut dire que nous sommes sauvés par la croix du Seigneur. Regardez les enfants et apprenez-leur à bien faire le signe de la croix. Et ces lectures pendant la messe, pourquoi sont-elles là ? Pourquoi y a-t-il trois lectures le dimanche, et deux les autres jours ? Pourquoi sont-elles là, que signifient ces lectures de la messe ? Pourquoi les lit-on, et qu’apportent-elles ? Ou encore, pourquoi à un moment le prêtre qui préside la célébration dit-il : « Élevons notre cœur ». Il ne dit pas « Élevons nos téléphones pour prendre une photo ! ». Non, ce n’est pas bien de faire ça ! Et je vous avoue que cela me rend si triste quand je célèbre sur cette Place ou dans la Basilique et que je vois tous ces téléphones en l’air, et pas seulement ceux des fidèles, mais aussi ceux de certains prêtres ou même d’évêques. S’il vous plaît ! La messe n’est pas un spectacle : c’est la rencontre avec la passion et la résurrection du Seigneur. C’est pour cela que le prêtre dit : « Élevons notre cœur ». Qu’est-ce que cela veut dire ? Souvenez-vous en : pas de téléphones.
Il est très important de revenir aux fondamentaux, de redécouvrir ce qui est essentiel, à travers ce qui se touche et ce qui se voit dans la célébration des sacrements. La demande de l’apôtre Thomas (cf Jn 20, 25) de pouvoir voir et toucher les blessures faites par les clous dans le corps de Jésus, traduit le désir de pouvoir en quelque sorte « toucher » Dieu pour le croire. Ce que demande saint Thomas au Seigneur est ce dont nous avons tous besoin : le voir, le toucher pour pouvoir le reconnaître. Les sacrements répondent à ce besoin humain. Les sacrements, et plus particulièrement la célébration eucharistique, sont les signes de l’amour de Dieu, les voies privilégiées pour le rencontrer.
Ainsi, à travers ces catéchèses que nous commençons aujourd’hui, je voudrais redécouvrir avec vous la beauté qui se cache dans la célébration eucharistique et qui, une fois dévoilée, donne tout son sens à notre vie. Que la Sainte Vierge nous accompagne dans ce nouveau parcours. Merci.

8 novembre 2017, audience générale du pape François
La Croix , le 08/11/2017 à 16h32
Texte original italien (*)

lundi 30 octobre 2017

Secrétaire d'assemblée

Afin d’approfondir leur connaissance sur le travail de secrétaire d’assemblée d’une paroisse, ces douze personnes ont consacré une soirée d’octobre à une formation.

Alberte Ouellet,
Anny Théberge,
Denis Landry,
Gaétane Marquis,
Jacques Côté,
Lorraine Beaulieu,
Louise Théberge,
Michelle Bouchard,
Nadine Caron,
Réginald Marquis,
Solange Michaud, et 
Solange Rioux.


Ensemble, elles ont regardé les aspects suivants :
  •          L’Avis de convocation
  •          Les points de l’ordre du jour
  •          Le quorum
  •          La prise de note
  •          La rédaction du procès-verbal
  •          La numérotation des résolutions
  •          Les extraits de résolutions


Lorsque vous les rencontrerez, prenez le temps de les remercier pour le travail bénévole qu’elles accomplissent dans votre paroisse. Une petite marque d’appréciation fait toujours plaisir. 

vendredi 27 octobre 2017

RENCONTRE D’INFORMATION – GRAND SÉMINAIRE DE QUÉBEC : « PORTER LA JOIE DE L’ÉVANGILE… »

Le pape François nous le rappelle : « L’Église ne doit jamais oublier que le mandat de Jésus d’aller de toutes les nations faire des disciples (cf. Mt 28, 19-20) est toujours actif et nous engage tous, dans les scénarios présents et les défis actuels, à nous sentir appelés à une sortie missionnaire renouvelée ».

L’Église choisit des prêtres pour accueillir, accompagner, rassembler et servir les communautés dans cette sortie missionnaire à laquelle elles sont appelées. Avant d’être ordonnés, ces hommes sont conviés à vivre un temps de discernement et de formation au Grand Séminaire de Québec, pour éprouver l’appel que le Seigneur fait naître dans leur cœur et développer leur « être pasteur ».


Une RENCONTRE D’INFORMATION est offerte pour tous ceux qui perçoivent en eux ce désir de porter la joie de l’Évangile et de suivre le Christ comme prêtre :
DIMANCHE 5 NOVEMBRE 2017, DE 13 H À 17 H
au Grand Séminaire de Québec (1, rue des Remparts, Québec  G1R 4R7)

Faites connaître cette activité d’information dans tous vos milieux, par tous les moyens à votre disposition, l’Esprit Saint n’est pas à bout de souffle!  

Une inscription est requise avant le mercredi 1er novembre, soit par téléphone auprès de Mme Rolande Létourneau 
au 418 692-0645, poste 323 
ou en ligne sur notre site Internet : gsdq.org.


Pour information : Luc Paquet, recteur, 418-692-0645, poste 322

mercredi 25 octobre 2017

UN RASSEMBLEMENT QUI DONNE LE GOÛT!

C'est sous le thème "Dans la joie, avançons au large" que les diocésains et diocésaines ont vécu le grand rassemblement du dimanche 15 octobre au cours duquel notre évêque Monseigneur Yvon Joseph Moreau a envoyé en mission tous les baptisés.

Cependant, pour partir en mission, il fallait comprendre ce que signifie être disciple-missionnaire. Dans une ambiance festive, au son d'une agréable musique et dans un décor enchanteur du bord de la mer, le déroulement de cette fête a permis dans son ensemble de mettre en lumière la signification de ce terme appelant à la mission et d'approfondir la vision diocésaine du Tournant missionnaire.

Grâce à la participation de plusieurs témoins, à des moments de réflexion personnelle et profonde, à des partages entre participants et à une écoute recueillie de la Parole de Dieu, c'est ainsi que les disciples-missionnaires ont senti qu'ils feraient partie de cette belle aventure de notre Église, la grande traversée sur l'autre rive.

C'est dans l'espérance et en chantant que les baptisés ont eu le goût de prendre le large avec joie, courage et détermination.  Oui, partons la mer est belle!

vendredi 20 octobre 2017

50e anniversaire de Développement et Paix : Ligne du temps animée


Ludique et haute en couleurs, découvrez notre courte vidéo animée de la ligne du temps de Développement et Paix, qui donne le coup d’envoi de notre campagne du 50ème anniversaire !

jeudi 5 octobre 2017

Activités jeunesse

Tu as entre 18 et 35 ans, tu cherches un lieu pour rencontrer des jeunes de ton âge pour discuter et réfléchir, te sentir écouté et respecté dans tes valeurs tes croyances.

Nous voulons t’accueillir au 66 rue Saint-Henri à Rivière-du-Loup, le samedi 28 octobre prochain de 10 h à 14 h pour une activité qui sort de l’ordinaire.

C’est gratuit. Information et inscription 
418-862- 2805 poste 234.

Jacynthe